Reconversion dans le graphisme 2/2

par | Mar 25, 2021 | Culture graphique

Entreprises : aide de 500 euros pour la création d'un site Internet 

partager article sur facebook

Prendre le temps de mettre en lumière mes propres attentes était donc essentiel. J’ai opté pour une formation plus courte (moins de six mois) et particulièrement intense...
graphiste designer créatif

Poser les bases de sa reconversion

Avant de commencer la formation, j’estimais important de formaliser le pourquoi avoir fait mon choix de reconversion. Prendre le temps de mettre en lumière mes propres attentes était donc essentiel. J’ai opté pour une formation plus courte (moins de six mois) et particulièrement intense. Le défi allait être conséquent et j’avais conscience qu’il allait s’accompagner de baisse de moral et de périodes de doute.

graphique design créativité

Voici les principales attentes que j’avais rédigé :

• prendre plaisir à explorer de nouvelles connaissances issues d’un univers qui m’a toujours fasciné

• être accompagnée par des experts dans mon apprentissage des logiciels
être entourée, être portée par l’énergie de groupe, créer des liens d’entraide
être contrainte par des deadlines pour m’obliger à être dans l’action

• Évoluer artistiquement

• Gagner en confiance

• Et pour le point de vue plus pragmatique : obtenir un diplôme pour faire valoir plus facilement mes nouvelles compétences

En résumé, relire mes attentes m’a permis de me recentrer sur mon choix de reconversion et m’a aidé à me donner un nouvel élan dans les moments où j’étais en baisse d’énergie. 

Le graphisme, un métier pluridisciplinaire

On n’a cessé de me le répéter, le graphisme est absolument partout. Je peux désormais parler d’un avant/après formation sur ce sujet. Mon regard s’est affiné, mon sens de l’observation a considérablement évolué. Mes yeux sont devenus de véritables scanners à l’affût du moindre indice graphique qui pourrait se trouver autour de moi. Et pour cause, le métier comporte 1001 facettes qui évoluent sans cesse.

Pour faire simple, je vous retrace ici les différents type de design graphique :

1 • l’identité visuelle d’une entreprise ou d’une organisation. Certains graphistes, comme c’est le cas pour Om&Go se spécialisent dans la création de marque. La réalisation d’un logo est un point de départ, la clé de voûte d’une identité qui vient s’associer à des choix typographiques et une palette de couleurs. Mais pas seulement. Son utilisation est subtil est fait souvent l’objet de déclinaisons visuelles sur différents supports comme les cartes de visites par exemple.

L’ensemble peut être rédigé sous forme de charte, un document extrêmement complet qui détaille l’utilisation du logo et permet d’assurer la cohérence graphique d’une marque.

2 • le marketing et le domaine de la publicité n’échappent pas au graphisme. On pense forcément aux supports papier comme la publicité dans les magazines ou les inconditionnels flyers. Mais un graphiste peut aussi être en mesure de créer les publicités que l’on retrouve dans les transports en commun ou sur les véhicules. L’ère numérique a bien entendu changé la donne.

Qui n’a jamais eu besoin de créer un visuel pour communiquer sur ses réseaux sociaux ? Nous y voilà, la création de contenus visuels est l’un des nouveaux enjeux du métier !

design product
identité visuelle entreprise
signalétique culture design graphique

3 • les sites internet & applications font partie de notre quotidien. Dans la vie d’un graphiste, on parle de design d’interface utilisateur, le fameux UI. La mission d’un graphiste UI sera donc de rendre ce type d’interfaces plus faciles et agréables à utiliser et de trouver le bon équilibre entre esthétique et fonctionnalité tout en conservant l’identité visuelle de la marque.

4 • l’univers de l’édition et de la presse est vaste ! Et la bonne nouvelle, c’est qu’il constitue un autre terrain de jeu pour un graphiste : des couvertures de livres, aux magazines et journaux en passant par les infatigables catalogues ou rapports annuels, maîtriser la mise en page ne s’improvise pas, c’est même tout un art qui mêle technique et équilibre visuel entre texte et images.

5 • Le packaging est un autre volet, qui concerne beaucoup de secteurs d’activité. Des emballages aux précieuses étiquettes voilà deux outils de communication bien connus des consommateurs. Les graphistes, quand à eux, peuvent raconter l’histoire de la marque à travers ce type de déclinaisons.

6 • et l’environnement on en parle ? Les routes et les musées ont au moins un point commun pour un graphiste : la signalisation ! Guider, informer, faciliter…autant de missions essentielles qu’un graphiste se doit d’accomplir en mettant en place toute une stratégie de repères visuels pour permettre l’identification et transformer les lieux de façon mémorable et captivante.

7 • pour finir, l’animation est le dernier né de la palette d’un graphiste. Avec les avancées technologiques et le succès du contenu vidéo, les graphismes animés sont devenus très populaires. Logos animés, bannières et vidéos promotionnelles ou encore tutos vidéos, le graphiste associe contenu audio, typographie, images et vidéo pour continuer à raconter une histoire…en mouvement cette fois !

Imaginaire vs réalité de la vie de graphiste

Le décalage entre sa propre opinion ou projection d’un métier et la réalité de l’expérience me parait quasi inévitable. C’est d’ailleurs l’un de mes apprentissages. Ce n’est qu’en pratiquant qu’on peut comprendre les compétences que le métier nécessite ! Et même si j’avais pris le temps d’échanger avec différents graphistes pour comprendre les joies et les peines du métier, je dois reconnaître que je n’avais pas en tête l’ampleur des compétences mobilisées.

Côté softskills :

• des compétences relationnelles pour comprendre son client, son projet et cerner ses besoins

• la capacité à argumenter et à justifier son travail, rien ne doit être fait par hasard
faire preuve d’une grande organisation pour bien gérer son temps

• une grande capacité à conceptualiser

• un sens créatif entrainé et endurant grâce à une bonne dose de curiosité et de pratique. Mon mantra sur le sujet : être inspiré aujourd’hui, pour continuer à l’être plus tard. Mes carnets de notes sont de véritables mines d’or !

• une bonne connaissance de soi et de confiance en soi pour parvenir à prendre le recul nécessaire face à des critiques parfois négatives et peu constructives sur le travail accomplis

• savoir résoudre les problèmes

• être pédagogue : le métier de graphiste est mal connu et mérite qu’on insiste donne des clés de compréhension supplémentaires au client pour qu’il cerne les enjeux d’une identité visuelle.

D’un point de vue plus technique :

• des compétences solides dans plusieurs logiciels de la suite Adobe qui ont, en plus, des logiques différentes

• une bonne connaissance générale de tous les types de design graphique, de façon à pouvoir créer des supports qui puissent s’adapter à différents canaux

• une bonne compréhension de la couleur, des techniques d’impression

• être familier avec les différents environnements numériques (connaître les principes du design adaptatif et du développement web et les langages de programmation les plus utilisés, comme le HTML, CSS et JavaScript)

Cette liste est évidemment non exhaustive mais prouve bien que le métier concentre une très diversité de compétences. Une chose est sûre, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer pendant ma formation !

Conclusion

Une reconversion n’est jamais impossible. Ce n’est pas un retour en arrière mais un changement de cap qui implique de savoir s’adapter à un univers inconnu, qui devient petit à petit de plus en plus familier. C’est un nouveau champs de connaissances qui s’est ouvert à moi, c’est une étape dans une vie parmi tellement d’autres finalement. Une reconversion demande de la réflexion, du temps, un investissement financier certain et une bonne dose d’humilité. Aujourd’hui, je me sens très fière de m’être donné les moyens de concrétiser ce projet de formation qui me prouve une fois de plus que l’intuition profonde est la meilleure des conseillères.

clarisse gaspar

Clarisse GASPAR

Récemment en stage chez Om&go, elle fait son parcours professionnel dans le tourisme avant de décider de surpasser ses croyances limitantes et se lancer dans le graphisme. Sa formation Greta en poche, elle cherche dorénavant une alternance pour poursuivre son exploration du design.

"Déterminée à ce que les choses marchent, je reste une voyageuse dans l'âme avec un petit grain de folie, qui aime l'échange et a surtout soif d'apprendre. Amoureuse des azulejos, accro à l'adrénaline des sports de glisse et toujours en quête de sources d'inspiration en matière de graphisme."

Découvrir d’autres inspirations

Les inspirations om&go

Retrouvez notre sélection des meilleurs articles inspirants

Voir toutes les inspirations Om&go

Reconversion dans le graphisme 1/2

Reconversion dans le graphisme 1/2

Changer de cap. Le simple fait d’y songer pourrait en faire frissonner plus d’un. Je n’ai pas la prétention de détenir la vérité sur ce sujet mais simplement de vous retranscrire fidèlement mon cheminement. Je m’appelle Clarisse et pour Om&Go, je partage avec vous ma reconversion dans l’univers passionnant du graphisme.

Une question ? Un projet ?

Nous contacter

Nous trouver

Studio Graphique Nomade

Paris · Brest · Bordeaux · Lille · Lyon · Marseille · Montpellier · Nantes · Rennes ·  Strasbourg · Toulouse • Alès

Restez informé

Studio Graphique

Studio de création graphique, Om&go se positionne comme créateur de marque pour offrir aux entreprises et artisans une identité visuelle efficace, qui sort du lot.

studio création graphique branding om&go avis google

5,0 studio graphique om&go studio graphique om&go studio graphique om&go studio graphique om&go studio graphique om&go